le Petit Prince

Pour finir, revenons au Petit Prince. S'il a été choisi comme illustration du premier billet de la nouvelle gamme, c'est qu'il représente quelque chose d'important pour la mémoire collective des français. Ce fait a été affermi par La Poste française quand elle a édité le bloc "Antoine de Saint-Exupéry" pour contribuer au financement de Philexfrance 99.

Ce bloc comporte 5 timbres illustrés de dessins du livre Le Petit Prince. C'est ironique qu'il s'appelle le bloc "Antoine de Saint-Exupéry" en non le bloc "le Petit Prince". On rend peut-être hommage à son créateur, mais c'est en fait le Petit Prince qui touche le coeur des français. C'est pour cela que La Poste se permet de vendre ce bloc de timbres pour 25 francs alors qu'il ne contient en fait que 15 francs de timbres.

Ce bloc de timbres peut être mieux compris en considérant ce que La Poste a dit à son propos :

Le timbre-poste lui-aussi sait porter les messages, et il le fait toujours avec la modestie des grands langages universels. Aujourd'hui, il nous annonce que le Petit Prince est revenu. Ne laissons pas se perdre le message. Ne laissons pas le Petit Prince disparaître.

Le billet lui-aussi sait porter les messages. Et le Petit Prince, aussi bien sur le billet de 50 francs que sur le bloc "Antoine de Saint-Exupéry", nous porte le même message : c'est qu'il est bel et bien de retour. Le billet et le timbre cherchent tous deux, dans un but précis et conscient, d'éviter le Petit Prince de tomber dans les oubliettes.